Secteur agroalimentaire : quelles évolutions ?

Secteur agroalimentaire : quelles évolutions ?

20 mai 2019

Le secteur agroalimentaire ou l’industrie agroalimentaire (IAA) regroupe toutes les activités industrielles permettant la transformation des matières premières provenant de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche en produits alimentaires. Découvrons les spécificités du secteur, les problématiques auxquelles il va devoir faire face et les actions à mettre en place en termes de recrutement.

 Les spécificités du secteur agroalimentaire aujourd’hui 

L’industrie agroalimentaire est un secteur très important dans notre pays. De nombreux français occupent un poste dans ce domaine. Très vaste, il est découpé en huit grandes familles.


L’industrie de la viande : elle concerne tout ce qui est en lien avec l’abattage de bétail, de la volaille mais aussi la boucherie, la charcuterie et la conserverie de la viande.


L’industrie laitière : elle encadre la production du lait, du lait en poudre, du lait concentré, des yaourts, des fromages, du beurre, des glaces, mais également de tous les autres produits dérivés du lait (lactose, protéines de lait, etc.).


L’industrie sucrière : elle regroupe la production de sucre de tous types (en poudre, en pierre, glace), des bonbons, des sucres blancs ou roux.


L’industrie de produits à base de céréales : elle réunit la création de farine, de pains industriels, de pâtisseries industrielles, de biscuits, de biscottes, de céréales, de semoule, de pates, de malt, d’amidon, de fécules, d’aliments pour animaux d’élevages et d’aliments pour animaux domestiques.


L’industrie des produits alimentaires élaborés et conservés : cette industrie rassemble les fruits conditionnés, les légumes conditionnés, les poissons, les plats cuisinés ainsi que les confitures.


L’industrie des produits alimentaires divers : cette catégorie regroupe les épices, les herbes aromatiques, les vinaigres, les condiments, les levures, les sauces préparées, les aliments pour bébés, les aliments diététiques, le chocolat, la confiserie, les café et thé conditionnés, les produits de régime, les petits déjeuners, les entremets, les desserts, les bouillons, les potages, etc.


L’industrie des corps gras, huiles et margarines : les différentes huiles (tournesol, olive, noix, etc.), et la margarine.


L’industrie des boissons : cette industrie rassemble toutes les boissons avec ou sans alcool. Cela comprend les eaux minérales, les eaux gazeuses, les jus de fruits, les jus de légumes, les sodas, les sirops, les boissons énergétiques, les eaux aromatisées, le cidre, la bière, le champagne, les apéritifs, la distillation d’alcool, les eaux de vie, les vins.

 Les chiffres clés du secteur agroalimentaire 

Le secteur agroalimentaire est le secteur industriel français réalisant le plus de chiffre d’affaires. C’est également le premier en termes de masse salariale. Il comptabilise à lui seul plus de 425 000 employés dans notre pays en 2016.

Les trois familles de produits qui emploient le plus d’effectifs sont l’industrie de la viande (avec près d’1/4 des effectifs), l’industrie des produits laitiers et l’industrie de produits à base de céréales. L’agroalimentaire est une activité qui, économiquement, se porte bien. Son chiffre d’affaire global en 2017 a augmenté de 3,9 %, atteignant les 180 milliards d’euros.


Cette industrie est principalement organisée en PME ou TPE. Ces petites et très petites entreprises représentent à elles seules 98 % des entreprises du secteur, soit 17 647 sociétés. Les grands groupes sont donc largement minoritaires, ce qui explique le faible taux d’exportation du secteur face aux autres types d’industries (21 % d’exportation).

Les produits agroalimentaires fabriqués en France sont donc principalement à destination des français. La France est la deuxième industrie agroalimentaire d’Europe après l’Allemagne et le quatrième pays exportateur au niveau mondial. Ce domaine est aussi très innovant. Il obtient le taux le plus élevé en matière d’innovation (20 %). La forte concurrence, la robotisation mais aussi les phénomènes tels que la foodtech, les biotechnologies et la tendance actuelle de consommation plus écologique et durable pousse le secteur à se transformer.


Les entreprises exerçant en agroalimentaire sont d’ailleurs celles qui investissent le plus parmi l’ensemble des entreprises industrielles. Les évolutions rapides, les besoins d’innovation, mais également les nombreuses normes, obligent ces entreprises à investir. La région Nord-Ouest (Bretagne et Pays de la Loire), est celle qui investit le plus. L’achat de nouveaux et grands bâtiments construits à proximité d’axes stratégiques et répondants à toutes les normes en vigueur, constituent le premier poste d’investissement.

 Les nouveaux enjeux professionnels du secteur agroalimentaire

Dans un univers en pleine évolution, le secteur agroalimentaire s’adapte et se transforme. Les personnes qui travaillent dans ce domaine doivent faire face à de nombreux changements. Les nouvelles technologies (numérisation, intelligence artificielle, robotisation), les nouveaux systèmes d’organisation (entreprises libérées, chief happiness officer, etc.) mais aussi les nouvelles pratiques managériales (méthode agile, collaboration, etc.) bousculent les habitudes de ces professionnels.

Ils doivent composer avec de nouvelles organisations, intégrer de nouvelles méthodes de travail, s’approprier le fonctionnement de nouvelles machines toujours plus innovantes. Mais ce n’est pas tout, le secteur se transforme également pour répondre aux nouvelles demandes des consommateurs. Bio, végan, circuits courts, faits-maison, digital : ils doivent prendre en compte tous ces phénomènes sociaux afin de proposer de nouveaux produits adaptés.


Les enjeux dans le secteur sont grands. Ils sont en plein mouvement. Pour y répondre, les entreprises doivent adopter de nouvelles stratégies et se réorganiser. Elles ont pour cela besoin de nouvelles compétences et de diversifier leurs acteurs en interne.

Quelles compétences seront recherchées par l’industrie agroalimentaire de demain ?

La Bretagne, les Pays de la Loire et l’Auvergne-Rhône Alpes sont les régions les plus créatrices d’emplois dans le secteur agroalimentaire en 2016. La région bretonne comptabilise à elle seule un total de 58 209 emplois 2017.


Découvrons les différents postes qui vont pouvoir permettre aux entreprises de faire face aux différents enjeux qu’elles rencontrent : nouveaux modes de consommation, usine du futur (digitalisée), évolutions techniques et réglementaires, nouvelles pratiques managériales.

 

Achats

Des postes de Responsable Achat, Responsable Achats Internationaux ou Chargé d’Achat sont à pourvoir dans les groupes ou entreprises qui souhaitent bénéficier des meilleurs prix de matières premières. La diversité des possibilités d’approvisionnement aujourd’hui nécessite dans les structures qui se développent d’intégrer des personnes en interne disposant de ce type de compétences.

 

Logistique


Responsable Logistique, Chauffeur-Livreur, Agent Logistique ou encore Préparateur de Commandes, le secteur agroalimentaire recrute différents acteurs pour organiser ses flux entrants et sortants. Circuits courts, Brexit voici les problématiques de flux avec lesquels les entreprises spécialisées en agroalimentaire vont devoir composer.

 

Qualité-traçabilité


Les produits fabriqués et conditionnés de manière industrielle exigent que la qualité soit très encadrée. Les normes, réglementations et critères de qualité d’un produit doivent être contrôlés à tous moments. Pour cela les entreprises exerçant dans l’agroalimentaire nécessitent des personnes compétentes à des postes de Responsable QHSE, Assistant(e) QHSE ou encore Technicien(ne) de Labo.

 

Recherche et développement


Les innovations sont nombreuses en agroalimentaire et concerne différents domaines. Il peut s’agir de la création de nouveaux produits, de nouvelles saveurs, de nouvelles recettes, de nouveaux packagings, de nouvelles méthodes de production, de nouveaux outils. Ces domaines étant variés, les compétences, spécialités et/ou expériences requises pour exercer à des postes de Responsable R&D, Ingénieur R&D, Technicien(ne) R&D ou Nutritionniste peuvent être diverses.

 

Vente directe et Marketing


Les ventes de produits issus de l’agroalimentaire augmentant, les besoins des entreprises en Responsable Commercial, Responsables des Ventes, Commercial(e), Assistant(e) Commercial/ADV évoluent de manière corrélée.

 

Pour conclure :

Afin d’accompagner au mieux les entreprises du secteur agroalimentaire dans leur problématiques de recrutement, ADEIS-RH, cabinet de recrutement à Nantes, Brest et Tours, s’est spécialisée dans ce secteur.

 

Ludivine Drouadaine, notre experte détient des connaissances pointues des métiers, mais également des process, organisations et évolutions de l’industrie agroalimentaire. Elle se tient à votre disposition pour tous besoins de recrutement ou de questionnements liés aux ressources humaines dans ce secteur. Ayant constaté une évolution sur les profils recherchés, elle accompagne également nos clients sur leur image de marque afin d’attirer les meilleurs profils. Collaborons ensemble pour atteindre vos objectifs.

 

 

 

NEWSLETTER

Restez informé des actualités du cabinet de recrutement